Achronique

A la Moldue

Face au retour de Voldemort, héritier de Serpentard, Albus Dumbledore décide d’abattre une carte supplémentaire : faire venir la demie-propriétaire de Poudlard. Si le plan est audacieux, il présente tout de même une faille : non pas une pénurie de bonbons au citron, non. Elle est une Moldue. *En cours d’écriture*

Lire A la Moldue

Divine Comédie

Mont Olympe, un lendemain de fête. Les serviteurs fuient le terrible courroux divin d’un des pensionnaires. Pas seulement parce qu’il a soif, c’est même plutôt habituel, ni encore parce qu’il a mal au crâne. Non, le dieu est furieux car le soleil est déjà haut, et que rien n’est encore prêt pour ce soir !

Lire Divine Comédie

The Serial Penguin

Une série de morts étranges et violentes survient dans le milieu du Web francophone. Elle ne touche que la profession des Référenceurs, les fameux “SEO”. Si la police conclu simplement à une série de suicides pour d’obscures raisons, dans les forums spécialisés, on parle déjà d’un tueur en série qui ciblerait exclusivement cette profession… Toute la profession ? Non : seulement “ceux qui mériteraient une pénalité”.

Lire The Serial Penguin

RIEN N’EST VRAI

1742, Nassau.
Dans une taverne brûlante de pirates riant et buvant, un jeu à boire amène l’vieux Billy à dévoiler son plus gros secret. Assez gros pour faire taire Kidd Fortune, étouffé par la jalousie et le respect. Faut dire qu’l’vieux Billy n’a pas été mousse de n’importe quel rafiot !
L’histoire d’un homme honnête qui deviendra membre d’un des équipages les plus redoutés des Caraïbes. Feat : Assassin’s Creed Black Flag.

Lire RIEN N’EST VRAI

PREMOLAIRE

Les apocalypses de zombies, c’est toujours l’affaire d’un patient zéro inoculé en laboratoire suite à des tests para-militaires. Que se passerait-il si, cette fois-ci, c’était par le biais d’un bête complément alimentaire, et que tout le monde – ou presque – l’avait pris de son plein gré ? Quand la vanité de l’Homme le pousse à sa destruction… L’histoire d’une femme, persuadée qu’elle n’est pas taillée pour se genre de fin du monde, qui devra survivre.

Lire PREMOLAIRE

Rubrique Nécrologique

Monsieur Colignot avait payé très cher son trépas : c’est à dire qu’au début du 20ème siècle, une concession n’était pas donnée. Et, même s’il avait su rester humble et ne pas dépasser les bornes du bon goût en matière de dernière demeure, Monsieur Colignot n’appréciait guère d’avoir dû verser autant pour… Revenir cent ans plus tard. Et même pas à la vie, en plus ! En fantôme !

Lire Rubrique Nécrologique